Rejoignez nous sur les réseaux sociaux
Ici,
déposez votre demande
de crédit immobilier
Envoyer
LE PORTAIL D’INFORMATION gratuit DU LOGEMENT
Annonces immobilières

Rayon


Type de bien
MAISON
APPARTEMENT
TERRAIN
IMMEUBLE
IMMOBILIER PROFESSIONNEL
AUTRES

Nombre de pièces


Budget
Simulation Crédit
Durée du crédit
Montant du crédit
1050€ / mois
Interviews

Le Groupe Habiter au journal de 13h de TF1
offre d'emploi
Retour aux news
actualité (2016-09-07)
Résolution de la rentrée : renégocier son crédit immobilier.
Il y un an, seuls les bons dossiers pouvaient bénéficier d'un taux aux environs de 2,3% sur 20 ans. A l’heure actuelle, les banques proposent environ 1,4% sur la même période, voire 1,2 pour les très bons dossiers.
Les nouveaux barèmes incitent donc largement les propriétaires à observer plus précisément leurs taux et de les comparer.  Si l’écart est proche ou supérieur à 1 point de pourcentage, l’intérêt est majeur, il est fortement conseillé de renégocier son crédit.

Pour renégocier votre crédit, la meilleure solution reste encore de faire jouer la concurrence. En effet, votre banque ne va pas nécessairement être généreuse envers vous et la seule façon d’être sûr de faire le bon choix est de soumettre une proposition de rachat d’une banque concurrente, ou encore de faire appel à un courtier en financement de crédit immobilier, qui vous trouvera les meilleures conditions de renégociation. Par ailleurs, un courtier, spécialiste de ce genre de transactions bancaires connaitra toutes les ficelles pour éviter tout tracas, et négocier dans ce cas précis les frais de dossier qui peuvent monter jusqu’à 1% du prêt renégocié.
Exemple : un prêt à 100 000€ sur 20 ans avec un taux d’intérêt de 3%, vous coûte 600euros par mois. En renégociant à 1,75% d’intérêt, la mensualité ne sera plus que de 530 euros, une somme considérable qui vous rendra la vie quotidienne moins difficile. Vous pouvez également à l’inverse, maintenir les mensualités mais raccourcir le délai de remboursement dans le but de faire une économie et par conséquent de payer moins longtemps son crédit.
 

L’alternative est de passer par la concurrence pour le rachat de son crédit immobilier dans la mesure où votre banquier refuse toute négociation ou s’il vous fait une proposition pas assez intéressante. Le courtier intervient encore une fois comme la solution adéquate pour trouver une banque plus agressive pour attirer un nouveau client. Le prêt doit être d’au moins 100.000 euros et la durée de six ans pour que l’opération compense le coût des pénalités de remboursement anticipé.

Le taux n’est pas le seul facteur de négociation, l’assurance emprunteur joue également un rôle primordial dans tout projet immobilier. Elle peut représenter jusqu’à 20% du montant total global.
En théorie, vous avez la possibilité de contracter une assurance dans une autre compagnie via la délégation d’assurance. Mais dans la pratique, la banque qui rachètera votre prêt vous aura certainement convaincu de prendre son assurance-maison avec des propositions comme un taux de crédit plus bas par exemple. De plus, la loi Hamon permet ensuite au souscripteur d’avoir un délai d’un an pour trouver une assurance concurrente. Ce délai a pour but de vous laisser rechercher ailleurs s’il y a possibilité d’avoir mieux en cas de non satisfaction de l’assurance de la banque dans laquelle vous avez souscrit.